Physionomie du département

Environnement, climat, démographie, économie… Les sapeurs-pompiers doivent connaître le département pour mieux appréhender ses vulnérabilités.

le_fousseret.jpg
Copyright SDIS 31 / Gaelle Avan

Le territoire

La Haute-Garonne s’étire le long de la vallée de la Garonne, jusqu’à la frontière espagnole, sur près de 160 km. D’une superficie de 6 309 km², la Haute-Garonne relie la  Méditerranée à l’Atlantique par son point de jonction du Canal des Deux Mers.

À la fois urbanisé et rural, les paysages très variés vont des plaines toulousaines au nord, aux hautes montagnes pyrénéennes au sud. À l’est, s’étendent les collines du Lauragais. Les coteaux du Comminges et les vallons verdoyants du Volvestre marquent également les paysages du sud du département.

Les plaines alluviales, collines et côteaux constituent 80 % du territoire. La bordure sous-pyrénéenne (zone de faible altitude) couvre 9 % du département, et le massif pyrénéen 11 %.

L’hydrographie

Le département est traversé par le fleuve Garonne, sur une longueur proche de 200 km. Les principaux cours d’eau sont la Garonne et deux de ses affluents : l’Ariège et le Tarn.

D’est en ouest, le canal du Midi et le canal latéral à la Garonne traversent le département.

Le climat

Pays de transition où rivalisent influences océaniques et méditerranéennes, la Haute-Garonne connaît un climat tempéré : des hivers modérés dans la plaine et plus froids dans le sud, de fortes chaleurs l’été dans la plaine, suivies d’automnes très ensoleillés. Les printemps sont en revanche souvent pluvieux.

Le climat est marqué par le vent d’autan dans la plaine toulousaine.

La démographie et l’habitat

La Haute-Garonne connaît la plus forte croissance démographique en France, après Paris. Elle compte actuellement plus de 1,3 million d’habitants, avec 55 % de moins de 40 ans, dont 16 % ont entre 20 et 29 ans. La population augmente en moyenne de 1,3 % par an.

La répartition démographique en Haute-Garonne est très contrastée. Le nord accueille l’aire urbaine de Toulouse et regroupe plus de 80 % de la population. Attirant de plus en plus de monde, les communes périurbaines se développent. L’aire urbaine de Toulouse regroupe 225 communes. Un second pôle urbain se développe au sud, à Saint-Gaudens.

Les structures administratives

Limitrophe de l’Ariège, de l’Aude, du Tarn, du Tarn-et-Garonne, du Gers, des Hautes-Pyrénées et de l’Espagne (Val d’Aran et Huesca), la Haute-Garonne est constituée de trois arrondissements : Toulouse (31 cantons - 226 communes), Muret (11 cantons - 126 communes) et Saint-Gaudens (11 cantons - 236 communes).

Le nord, proche de Toulouse, est constitué essentiellement de communes urbanisées voire très urbanisées. Le sud compte de nombreuses communes rurales.

L’économie

Le secteur agricole est majoritairement représenté par les grandes cultures (maïs, tournesol, céréales à paille).

L’industrie en Haute-Garonne est principalement centrée autour du pôle Toulousain, avec comme fer de lance l’aéronautique et l’espace et, depuis 2010, le campus de l’Oncopôle qui réunit industries de la pharmacie et chercheurs publics, dans un ensemble unique.

Au nord de l’agglomération toulousaine, se trouve Eurocentre, pôle multimodal logistique de 300 hectares, qui  bénéficie d’un faisceau ferroviaire entièrement automatisé et du Terminal Maritime de Toulouse. Ce nouveau concept de port intérieur vise à faciliter le commerce maritime international.

Le département compte quatre pôles universitaires et quatorze grandes écoles, ce qui en fait la deuxième armature universitaire de France.

Les transports

Les infrastructures de transport du département comptent :

  • 261 km d’autoroutes, répartis entre l’A61, l’A62, l’A64, l’A66 et l’A68.
  • 74 km de routes nationales.
  • 6 646 km de routes départementales.
  • 8 905 km de voies communales, avec un trafic en hausse.