Alerter les secours

Vous êtes le 1er maillon de la chaîne des secours. Comment ? En donnant l’alerte ! Les secours ont besoin de renseignements précis pour comprendre la situation et engager, à la bonne adresse, les moyens les plus adaptés.

Alerter les secours
Copyright SDIS 31 / Xavier Rivière

À chaque situation d’urgence son numéro 

Les numéros d’urgence permettent de joindre gratuitement les secours 24h/24.

112 : Numéro d’urgence unique dans toute l’Europe
Ce numéro vous permet de contacter les services d’urgence depuis les pays de l’Union Européenne. Un système de traduction simultanée permet la bonne compréhension des échanges si vous ne parlez pas la langue du pays d’accueil.

18 : Sapeurs-pompiers
En cas d’incendie, d'accident  de la circulation, de malaise sur la voie publique, de catastrophe naturelle, de personne en détresse, de fuite de gaz…

15 : SAMU (Service d'aide médicale urgente)
En cas de besoin médical urgent ou de renseignements d'ordre médical  (en l'absence de votre médecin traitant).

17 : Forces de l'ordre (Gendarmerie ou Police)
En cas de troubles à l'ordre public, vol, agression.

114 : Numéro d'urgence pour les personnes déficientes auditives

115 : SAMU social 
Pour toute personne présentant une détresse sociale (ex : les personnes sans domicile ou sans abri et exposées aux intempéries).

119 : Enfance en danger

3966 : Médecin de garde

Quelles informations donner au téléphone ?  

Gardez votre calme et donnez les indications suivantes à votre interlocuteur :

  • Votre identité : donnez votre nom et un numéro de téléphone où vous êtes joignable,
  • Le lieu de l’accident : soyez le plus précis possible (ville, rue, numéro, étage, point kilométrique sur autoroute, sens de la circulation…),
  • La nature de l’accident : s’agit-il d’un incendie, d’un accident de la circulation, d’un malaise, d’une explosion, d’une fuite de gaz, d’une inondation… ?
  • Le nombre de victimes : indiquez le nombre de personnes concernées et décrivez l’état de chaque victime (respirent-elles, parlent-elles… ?),
  • Si vous connaissez la victime : précisez son âge, ses antécédents (personne cardiaque, diabétique, épileptique…),
  • Les dangers spécifiques : indiquez tout risque potentiel (difficultés d’accès, produits chimiques, explosion, effondrement…).
Une alerte précise permet de déclencher rapidement des secours adaptés.

Décrivez également les premières mesures prises (périmètre de sécurité, dégagement d’urgence…) et indiquez les gestes de premiers secours que vous avez peut-être déjà pratiqués (bouche à bouche, position latérale de sécurité…).

Ne raccrochez surtout pas tant que l’opérateur ne vous y a pas invité.

Que se passe-t-il lorsque vous appelez le 112 ?

Les appels arrivent tous en un même lieu : le Centre de Traitement de l’Alerte (CTA). Au bout du fil, des sapeurs-pompiers appelés « Opérateurs » répondent, 24h sur 24, aux demandes de secours. Ils sont chargés d’analyser la situation (nature, gravité, localisation des interventions…) et d’envoyer sur place les engins et personnels appropriés.

Minute par minute, les opérateurs suivent l'évolution de l'intervention : messages, demandes de renfort, informations d'autres services (police, SAMU, EDF...), jusqu'au retour au centre de secours de tous les engins.

73 000 sorties et 55 000 interventions des secours chaque année en Haute Garonne.

 

Schéma du traitement de l'alerte

schema_cta.jpg

Le 112 est un numéro qui sauve. N’en abusez pas

Les numéros d'appel d'urgence permettent de joindre gratuitement les secours. Cependant, trop d’abus persistent et les lignes téléphoniques sont souvent surchargées. On déplore encore trop d’appels qui n’ont aucun caractère d’urgence voire qui sortent complètement des compétences du SDIS 31 (trousseau de clés tombé dans le caniveau, problème de plomberie…).

Le risque est de mobiliser les équipes d’intervention pendant que des personnes réellement en détresse attendent qu’on leur porte secours.